Les Poulpes de Méditerranée

VOUS LE SAVEZ TOUS : la pieuvre ou le poulpe est un  animal très commenté et étudié avec ses  caractéristiques très rares et même supérieures dans le monde sous-marin. Cependant  ,on le sait moins, c’est l’espèce  du règne animal qui couvent ses oeufs  le plus longtemps jusqu’à 4 ans !!! selon les espèces  :
Voir http://www.slate.fr/story/90547/pieuvre-plus-longue-couvaison-règne-animal
I ) Le Constat
En  méditerranée  C’EST DIFFÉRENT avec l’ OCTOPUS VULGARIS 

Sa reproduction se fait entre le printemps et la fin de l’été de chaque  année . Les poulpes sont ovipares : la femelle pond plusieurs centaines d’œufs qui tapissent le plafond de son gîte. Elle les surveille  les ventile pendant toute la période d’incubation (environ 2 mois) et est très vulnérable à ce moment , puis meurt… .à l’éclosion .

* Naissances de bébés poulpes :
https://www.youtube.com/watch?v=x3x5lDZ4lo8
Mais si la couvaison de Mme poulpe est interrompue les œufs meurent ..


II ) une BAISSE de la population des poulpes  en Méditerranée ?
* Des  spécialistes chevronnés  comme le professeur Vincente Nardo avec qui  déjà   PMCC a correspondu au sujet des nacres ,   tire la sonnette d’alarme  :  voir son point de vue  en fin de mail  
https://www.laprovence.com/article/echoplanete/3934653/le-poulpe-n’en-peut-plus.html

* comme des associations de chasseurs ss marins  https://subaqua.ffessm.fr/dossier/poulpe-une-espece-condamnee/
* et des arrêtés préfectoraux sont déjà pris dans ce sens : voir notre chapitre 3 . :
alors : 
        * trop de  chasse  sous marines ?          
https://www.youtube.com/watch?v=jhBwA4g4IHshttps://subaqua.ffessm.fr/dossier/poulpe-une-espece-condamnee/

        * trop de  pêche de loisirs : Même à l’eau de javel  …          
https://www.ledauphine.com/environnement/2014/11/19/le-poulpe-se-fait-un-sang-d-encre-pour-sa-survie
         * surpêches professionnelles ?         
https://www.youtube.com/watch?v=d_Pr5du9fK0
        * mais attention dans certaines régions  les poulpes regorgent :          
https://www.tf1info.fr/societe/video-alerte-aux-poulpes-en-bretagne-l-invasion-qui-inquiete-2194638.html

III ) LES REACTIONS des PARCS MARINS   :  Face à la baisse des populations de cette espèce en méditerranée entre autres , plusieurs parcs MARINS  Français protègent déjà la couvaison en interdisant sa pêche récréative ( chasse ss marine et pêche de loisirs des particuliers) pendant la reproduction entre Juin et Septembre avec même un arrêté préfectoral datant de 2016 pour toute la côte varoise ( amende de 22500 € !)
* parc naturel des calanqueshttp://www.calanques-parcnational.fr/fr/actualites/interdiction-de-la-peche-recreative-du-poulpe-du-1er-juin-au-30-septembre#:~:text=Du%201er%20juin%20au%2030%20 septembre%2C%20la%20p%C3%AAche%20r%C3%A9cr%C3%A9ation%20du,en%20p%C3%A9riode%20de%20reproduction...
* parc naturel de port cros http://www.portcros-parcnational.fr/fr/actualites/interdiction-de-la-peche-recreative-du-poulpe-du-1er-juin-au-30-septembre?fbclid=IwAR0mQka9teZWhlcnQHaemM_1hqsDvjHKIXZuTT45jBE1ICtOQ4xFyRch_iw
parc naturel à mayotte :  trés trés ( trop ?) restrictif ! 
https://parc-marin-mayotte.fr/actualites/du-1er-avril-au-15-juin-du-repit-pour-les-poulpes

IV) EN CORSE  : silence en Corse : aucune restriction à notre connaissance dans nos parcs et sur nos côtes ,  ni même pendant la couvaison  ,  Tout va bien apparemment pour nos poulpes que tout le monde peut chasser et pêcher ….toute l’année  .
  Peut-être la population des poulpes en corse est elle abondante  ?   A notre connaissance , aucune étude officielle ou info ne corrobore cette affirmation .mais sûrement elles sont en cours.
 Certaines remarques des nageurs/observateurs à PMCC semblent confirmer les inquiétudes générales …mais rien de scientifique encore .   
PMCC VA QUESTIONNER OFFICIELLEMENT le PNMCCA  et même l’IFREMER   à ce sujet et nous vous tiendrons au courant .  

A BIENTÔT professeur Nardo Vicente :Selon une étude récente menée dans les eaux méditerranéennes par Nardo Vicente, responsable scientifique de l’Institut océanographique Paul Ricard sur l’île des Embiez, le poulpe de Méditerranée se raréfie depuis quelques années. Il s’agit d’un phénomène durable, et non cyclique, ce qui est hautement préoccupant. La période de reproduction du poulpe de Méditerranée a lieu du 1er juin au 30 septembre. Lors de ces mois d’été, les femelles ont besoin de lumière et restent dans des profondeurs faibles ; elles deviennent alors vulnérables et cibles faciles , les zones de mise à bas étant facilement identifiables par les pêcheurs et chasseurs  de loisir. Aussi, afin de préserver au mieux l’espèce en Méditerranée, en particulier pendant les périodes de reproduction, l’arrêté préfectoral du 6 septembre 2016 réglemente la pêche de loisir : «La pêche maritime de loisir du poulpe (Octopus vulgaris) est interdite du 1er juin au 30 septembre de chaque année»  dans l’ensemble des eaux du littoral du Var. 

Espoir de Nacres !!!

La saison bat son plein. De nombreuses « palmes » silllonnent nos côtes et l’observation  de nos fonds s’accroît tous les jours , après la découverte du poisson Perroquet, commentée dans notre dernier mail .

Dernièrement nous vous avons donné de trés bonnes nouvelles de  » notre » petite nacre épineuse ( la pinna rudis  ) devenue  un peu… notre emblème.

 
2 NOUVELLES NACRES  ont été répertoriées en quelques jours dans notre région du Cap Corse. Les observatrices (inventrices),  2 jeunes filles,  Julie Audras et  Alyse Bukala, font partie des  familles d’Orso et de Bernard, membres actifs de PMCC . Elles sont à bonne école !

Voici les photos ( prises et aimablement transmises  par Bernard Fontan ) : 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-1.png.

Nous sommes en phase de contrôle mais il apparaît que ces deux nacres sont de la même espèce (épineuse) que la première observée
Vont elles remplacer la grande nacre (la pinna nobilis) complètement disparue de nos côtes ?.Espérons que non !!!

Leurs présences sont une preuve supplémentaire de la bonne santé de nos eaux et de nos fonds, que nous devons continuer à surveiller et protéger  !


Nous transmettons au parc marin ces nouvelles encourageantes …

A bientôt 
PS : pour les curieux = https://doris.ffessm.fr/Especes/Pinna-rudis-Nacre-epineuse-1126

Protection de la Faune et Flore

TRÈS IMPORTANT POUR TOUS , NAVIGANTS , NAGEURS,  PROMENEURS

2 nouvelles décisions  préfectorales  prises en 2021 vont nous impacter directement. Elles concernent les randonnées pédestres, les fonds marins et la navigation dans le Cap Corse, et plus précisément dans la zone du PNMCCA (Parc Naturel Marin du Cap Corse et de l’Agriate).

1 ) Protection du Balbuzard pêcheur
Comme nous  l’avions annoncé , la navigation, le mouillage , la pêche ,la nage (la marche et le stationnement sur terre ) sont officiellement interdits du 1er mars au 14 août 2022 dans de nouvelles  zones  maritimes appelées Zones de  quiétude en raison de la présence dans les nids, durant cette période, de nouveaux nés  Balbuzard pêcheur.  
Un arrêté inter-préfectoral (joint), promulgué en JUILLET 2021 définit 5 zones , maritimes et terrestres, occupant chacune à peu prés  un carré de 250 m.
* Barettalli : Giottani
* Centuri  : Capu biancu  
* Ersa : Corno di becco
* Ersa : Tollare 
* Palasca  :Acciolu

Attention! ces zones n’étant pas matérialisées, nous vous joignons une carte  de ces emplacements avec les coordonnées GPS figurant sur l’arrêté.

RESPECTONS donc ces zones de quiétude  soumises à  contrôles effectués sous l’égide du  PNMCCA (en mer) et de  la commune sur terre (assistée par la gendarmerie) pour assurer le respect de l’interdiction totale d’activité dans les secteurs concernés (liste des amendes jointe ! ) 

2 ) Protection des posidonies et fonds marins 
Suite à des études , entre autres, du PNMCCA, sur la destruction des posidonies  dûe aux  ancrages et à leurs  chaînes, le mouillage des navires de  24 m et plus sur les côtes du Cap Corse et de l’AGRIATE  doit depuis 2021 s’effectuer  en dehors des prairies de posidonies et dans les zones définies par un arrêté préfectoral ( les cartes avec la ligne rouge d’interdiction sont dans  l’arrêté joint) .
Les 5 zones réglementées sont : 
* Erbalunga 
* Plage de Saleccia 
* Plage du Lotu
* Centuri 
* Barcaggio

Nous en profitons pour rappeler des règles basiques pour les mouillages des  bateaux plus petits le long des côtes ou au fond de nos baies à faible profondeur (avec l’aide ,si possible , d’un « lamaneur » (membre d’équipage posté  à l’avant  de votre bateau ) il faut :
A ) Chercher  les  zones sableuses claires , si présentes , pour y larguer l’ancre.
B ) Relever  la chaîne et l’ancre SANS  LES RAMENER vers le bateau mais  en avançant au moteur très doucement . … pour éviter le chalutage ..
C ) Remonter progressivement  la chaîne jusqu’à l’aplomb de l’ancre .   . . 

A bientôt et bonne navigation rappel : site officiel du PNMCCA = https://parc-marin-cap-corse-agriate.fr/

Giottani

Punta di corno di Becco et Capo biancho

Tollare

TABLEAU DES AMENDES PRÉVUES

Article L415-3

Est puni de trois ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende :
1° Le fait, en violation des interdictions ou des prescriptions prévues par les dispositions de l’article L. 411-1 et par les règlements ou les décisions individuelles pris en application de l’article L. 411-2 :
a) De porter atteinte à la conservation d’espèces animales non domestiques, à l’exception des perturbations intentionnelles ;
b) De porter atteinte à la conservation d’espèces végétales non cultivées ;
c) De porter atteinte à la conservation d’habitats naturels ;
d) De détruire, altérer ou dégrader des sites d’intérêt géologique, notamment les cavités souterraines naturelles ou artificielles, ainsi que de prélever, détruire ou dégrader des fossiles, minéraux et concrétions présents sur ces sites.
La tentative des délits prévus aux arrêtés est punie des mêmes peines ;
2° Le fait d’introduire volontairement dans le milieu naturel, de transporter, colporter, utiliser, mettre en vente, vendre ou acheter un spécimen d’une espèce animale ou végétale en violation des articles L. 411-4 à L. 411-6 ou des règlements et des décisions individuelles pris pour leur application ;
3° Le fait de produire, ramasser, récolter, capturer, détenir, céder, utiliser, transporter, introduire, importer, exporter ou réexporter tout ou partie d’animaux ou de végétaux en violation des articles L. 411-6 et L. 412-1 ou des règlements et des décisions individuelles pris pour leur application ;
4° Le fait d’être responsable soit d’un établissement d’élevage, de vente, de location ou de transit d’animaux d’espèces non domestiques, soit d’un établissement destiné à la présentation au public de spécimens vivants de la faune, sans être titulaire du certificat de capacité prévu à l’article L. 413-2 ;
5° Le fait d’ouvrir ou d’exploiter un tel établissement en violation des dispositions de l’article L. 413-3 ou des règlements et des décisions individuelles pris pour son application.
L’amende est doublée lorsque les infractions visées aux 1° et 2° sont commises dans le coeur d’un parc national ou dans une réserve naturelle.
Lorsqu’une personne est condamnée pour une infraction au présent article, le tribunal peut mettre à sa charge les frais exposés pour la capture, les prélèvements, la garde ou la destruction des spécimens rendus nécessaires.

 Article R415-1

Version en vigueur depuis le 22 décembre 2018

Modifié par Décret n°2018-1180 du 19 décembre 2018 – art. 3

Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe le fait de :
1° Perturber de manière intentionnelle des espèces animales non domestiques protégées au titre de l’article L. 411-1 ;
2° Introduire dans le milieu naturel, par négligence ou par imprudence, tout spécimen d’une des espèces, animale ou végétale, mentionnées aux articles L. 411-4 à L. 411-6 ;
2° bis Introduire sur le territoire national, détenir, transporter, utiliser ou échanger des animaux ou des végétaux appartenant à des espèces figurant sur les listes établies en application du I de l’article L. 411-6 sans être en mesure de présenter aux agents chargés des contrôles l’autorisation requise en application du II de ce même article ;

La sargasse : Un fléau ?

Vous en avez tous déjà entendu parler de façon négative , principalement , dans des contrées lointaines . mais sommes nous à l’abri ? A ) LA SARGASSE  Sargassum est un genre d’algues brunes  
Elle  recouvre la mer éponyme dans les zones  Mexique/Floride  mais aussi au japon et même en Bretagne ..
Compte tenu du réchauffement ( et de NOS rejets  ..) les « prairies » de cette algue se développent à très grande échelle mais pas encore en Méditerranée! Certains y ont trouvé une opportunité économique  : alors danger ou opportunité ?


B ) Invasivité  Vous   savez  sûrement   que cette algue flottante est * trés toxique pour l’homme * dangereusement invasive .. mais peu de chance encore de les voir apparaître près du  cap corse  car il lui faut apparement des eaux trés calmes ….ou   plutôt en lagunes ou   fond des golfes ou mangroves  ..mais attention nous ne sommes pas à l’abri d’ accidents liés aux rejets de navires, aux aquariums etc ….qui peuvent nous l’envoyer …
Bientôt : NON NON ci-après  ce n’est pas l’île Capense dans 100 ans …!!

Film avec vue sous marine :
https://www.youtube.com/watch?v=p 70 OhN_F21M
C ) Toxicité et puanteur : grand danger pour le tourisme ( et les autochtones! )« Quand elles atteignent la plage, ces algues se putréfient et dégagent une réelle  puanteur  , qui est  pour les habitants  une  catastrophe  pestilentielle …. De plus  elles relâchent des gaz toxiques, absorbent l’oxygène de l’eau, et étouffent les fonds et les récifs coralliens.
Un catastrophe annoncée ? : 
https://www.1jour1actu.com/planete/aux-antilles-gare-aux-sargasses-ces-algues-toxiques-40713
 D ) mais aussi une Utilité  : 
un cadeau de la nature ? La sargasse est originaire de zones riches en nutriments et proches des côtes américaines, en particulier du golfe du Mexique. Les courants la transportent autour de la péninsule de Floride, où elle est captée par le Gulf Stream remontant vers le nord, avant d’aboutir dans la mer des Sargasses. L’océanographe Sylvia Earle a lancé, avec d’autres, un projet consistant à faire de la mer des Sargasses la première aire marine protégée en haute mer. Elle compare ces algues à une forêt tropicale dorée. Une métaphore pertinente car les algues forment une sorte de canopée à la surface de l’eau.  
https://www.nationalgeographic.fr/environnement/2019/05/les-sargasses-un-ecosysteme-exceptionnel
une nouvelle économie ? :    médicaments , papier, bière, semelles de chaussures, charbon-actif ou biocarburant sont déjà des applications . Certaines espèces sont prometteuses pour le traitement des eaux et la fixation des métaux lourds.

La farine de Sargasse a été utilisée comme complément alimentaire pour les poules pondeuses ou les moutons. Elles sont parfois valorisées sous forme d’engrais naturels ou pour la production énergétique (dégagement de biogaz)
https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HerbierMedicinal/Plante.aspx?doc=sargasse-bienfaits-proprietes-utilisation-cette-algue
https://www.nhu.bzh/algues-en-bretagne/
Finalement  nocivités et bienfaits sont ils incompatibles ??? 
Remarque : un prochain mail vous parlera de ce poisson remarquable  ( Histrio histrio  ou poisson grenouille) qui vit exclusivement dans ces algues …
Le coin des curieux  : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sargassum_fluitans

https://fresques.ina.fr/ouest-en-memoire/fiche-media/Region00297/la-sargasse-nouvelle-algue-du-golfe-du-morbihan.html

A BIENTÔT ET RESTONS VIGILANTS 
ps : ne pas confondre avec la sargasse japonaise déjà présente en méditerranée : 

https://doris.ffessm.fr/Especes/Sargassum-muticum-Sargasse-japonaise-2013

PMCC et RNICC

PMCC fait partie de Comité Consultatif  de la RNICC ( Réserve Naturelle des Iles du Cap Corse) soit les  5 îles de la pointe du cap corse : Capense , Giraglia et les 3 iles de Finocchiarola.

Pour rappel la RNICC dépend de l’OEC ( Office de l’Environnement Corse : https://www.oec.corsica/Funziunamentu-di-l-organi-delibberativi_a5.html ) sous tutelle  de la CTC ( Collectivité Territoriale Corse )* . 

N’oublions pas les trois premières missions d’une réserve naturelle :  Protéger –  Recenser – Développer . C’est une œuvre de longue haleine nécessitant de gros moyens. Nous ne sommes qu’au début de sa  mise en place , certains ignorant jusqu’à l’ existence de cette réserve !. 

Pour PMCC , les oiseaux marins, de par leur rôle interactif avec la mer,  nous intéressent particulièrement .  Catastrophe annoncée et redoutée : Le goéland d’Audoin emblème de la POINTE DU CAP CORSE a , comme la grande nacre Pinna Nobilis, disparu de nos rivages (RIP : Requiescat in Pace .)

C’était un très beau goéland aux lignes élancées, considéré parmi les espèces nicheuses les plus rares de France. On n’en compte que 30 à 90 couples, exclusivement en Corse. Leur population mondiale est inférieure à 10000 couples, ce qui en fait l’une des plus rares.


PMCC est convoquée le 14 Octobre 2021 pour une 2 ième réunion depuis la création de la  RNICC. programme joint : compte-rendu , budget , plan 2022  etc .


Pour info  les limites de cette réserve, surtout autour de CAPENSE, a été sources de  problèmes et d’ incompréhensions,  principalement  après l’installation ,  cet été pour la 1ère fois, d’une équipe marine locale chargée de l’information et du contrôle des accès  à l’ilot .    .

Nous vous demandons à toutes et tous de nous faire part de vos éventuelles remarques (scientifiques ou autres) avant la réunion . Il existe déjà le problème des  limites générales  pour chaque ile, et de la règlementation sur la zone des 10 mètres interdisant   toutes circulation maritime & mouillage , sur la pratique de la pêche de loisir dont la chasse sous marine ! La nage est elle autorisée ou non ? ( pourquoi se limiter aux pèriodes de reproductions … ) .Nous informerons les membres sur le suivi de cette réunion .
Soutenez nous en informant vos proches sur PMCC. Nous menons de nombreuses autres actions où le nombre d’adhérents est un atout supplémentaire . .

A bientôt 
ps : trop de sigles ! : 
Ne confondons pas RNICC avec PNMCCA(Parc Naturel Marin du Cap Corse et de l’Agriate) qui dépend de  l’OFB ( Office Français de la Biodiversité) en collaboration avec l’OEC (Office de l’Environnement Corse)  + CTC etc …. sans oublier PMCC…!


Programme réunion du 14 Octobre 2021 
1. Approbation du compte-rendu du comité consultatif du 24 juin 2019 

2. Demandes d’avis du Comité Consultatif relatives
a. Au rapport d’activité 2020-2021 
b. A la feuille de route 2022
c. Au prélèvement d’insectes par l’Observatoire Conservatoire des Insectes de Corse dans le dans le cadre de la mise en œuvre des Plans Territoriaux d’Actions  «entomofaune»
e. A la régularisation de la demande pour une étude de la microclimatologie des îlots  de la réserve naturelle des Iles du Cap Corse par l’initiative PIM pour les Petites  Iles de Méditerranée .

3. Points d’information relatifs : 
a. A la diffusion du reportage TF1  » Iles du Cap Corse, sanctuaire des oiseaux  » le 12  mai 2021 
b. A l’évolution du périmètre de la Réserve Naturelle 
c. Au futur plan de balisage 
d. A la mise à jour du comité consultatif 

4. Questions diverses 

De Pietra Lunga à Cale

Le nettoyage des plages a été un grand succès …. Hélas

Hélas car le nombre des objets collecté est impressionnant, comme d’habitude

La chasse aux plastiques, filets, cordages et autres déchets est ouverte

L’opération « Galets Noirs » nous a mobilisés pour ramasser tout objets polluants de la plage sous Pietra Lunga, 1ère crique concernée

Comme d’habitude, la chasse a été fructueuse! Sur terre comme dans la mer! Des pneus, de chambres à air, des cordes d’amarrage très dures à extraire.

L’évacuation des déchets prélevés se fait d’abord en canoé vers un semi rigide qui collecte tous les sacs et débris importants

Dernière crique, Cale, qui, malgré ses dimensions modestes, a été prodigue en plastiques divers

Enfin, arrivée au cabanon où nous attendait l’apéro offert par PMCC. Dans la bonne humeur, le partage convivial et la sobriété …. relative

Par terre, par mer, retour au port de Centuri pour mettre en benne les produits collectés . Un container entier quand même

Le bureau de PMCC, titulaire du collier de détritus, remercie tous les participants pour leur engagement et leur participation

Opération « Galets Noirs »

ATTENTION nouvelle opération décidée par le bureau 
Nous l’appellerons OPERATION GALETS NOIRS 


Nous prévoyons cette opération à nouveau sur terre et sous l’eau .Elle se déroulera au nord du port de Centuri  à  600/800 m le long du sentier des douaniers sous la tour ( qui est un ancien moulin d’ailleurs ) Il s’agit d’une zone complète de 200/300 m avec 4 petites criques qui se suivent dont l’une exceptionnelle avec des galets noirs .A chaque tempête d’OUEST les déchets s’y amoncellent 


Comme d’habitude nous la prévoyons à 10 h  le matin pour la poursuivre par un petit verre de réconfort . Les amateurs  pics nics ne sont pas interdits ..( boissons à charge de PMCC ) 

RDV vers 9 h30 devant l’église St Antoine

La date de principe est le Mercredi 25 AOÛT 2021 . mais après repérage ( merci le bureau )

ATTENTION ,  des bateaux devront récupérer certains déchets lourds et encombrants pour les apporter au port et cela nous oblige à une mer très plate pour s’approcher  . Donc la date risque d’être modifiée selon les conditions météo mais bien sûr vous serez prévenus .il nous faudra peut être des parachutes ..


Nous en profitons pour ajouter  1 autre information : N’oubliez pas svp de nous envoyer par poste ou par virement ou  à donner (seulement  aux membres du bureau SVP ) votre règlement de cotisations A ce jour nous sommes déjà à 54 membres ! cotisants au début de cet exercice et notre POIDS ( pour une fois .. ) devient une arme redoutable pour la protection des eaux et fonds de notre région . (mais il n’y a pas urgence , prenez votre temps )
A bientôt pour cette opération 

LE BUREAU 


ps : nous espérons que la Mairie de Centuri sera notre partenaire , comme elle le fait régulièrement , pour la mise en déchetterie des sacs et autres ..

Opération ALISU

MER CHAUDE ET PLATE 


DU MONDE 25/30 PERS « sur terre » + une dizaine en mer … + des volontaires imprévus + de nouveaux adhérents que nous accueillons avec ferveur. 

  1. SUR TERRE : Claudette et Bernard du bureau ont organisé le ramassage qui a été beaucoup plus important que prévu (photos jointes) 


2) SOUS LA MER : Philippe du bureau et son équipe ( avec 3  bateaux :Philippe, JFR, Bernard )  n’ont pas trouvé de très gros objets hormis un tuyau en plymouth de 5-6 m, une énorme roue de camion coincée que nous n’avons pas pu déloger, et des blocs de béton (ancien mouillages). Une foultitude de déchets  jonchant les fonds d’algues a été récupérée. +  quelques méduses ! que nous avons laissées sur place.

3) LE BUTIN  : tuyaux , poubelles , planches et milliers de petits plastiques dont coton tiges ( véritable plaie)

et les devenus habituels BIOMEDIA

4) L’APERO  a récompensé  nos acharnés de l’écologie avec une gente féminine très représentée, comme des très jeunes d’ailleurs .


5) LE PIC NIC sur la plage ou pour certains à la paillotte a conclu cette matinée TRES REUSSIE malgré un petit couac : l’absence  inopinée du vin resté à Centuri. La sobriété fut donc de mise, d’où nos retours sans aucun problème  avec la gendarmerie …
Un grand merci à la mairie de MORSIGLIA qui récupérera ces déchets . 


AU FINAL :Tout le monde est rentré sain et et sauf avec la joie du « TRAVAIL(?) » BIEN FAIT ET ..SURTOUT UTILE  A LA PROTECTION MARINE !  


MERCI ENCORE A TOUTES ET TOUS  A bientôt et que les absents se rassurent , MAL( heureusement ) PMCC  prévoit déjà d’autres interventions .   

                                                                                      le Bureau de PMCC  

Les BIO MEDIAS

Ces filtres  devraient être absents  de ce côté OUEST du cap ….( trés présent  côté italien – un procès est même en cours en Italie , provenance actuelle (?) de cette pollution gigantesque. Cf l’article ci-dessous de Mare Vivu) .  Alors courants ou pollution aussi côté ouest du cap? 


Des dizaines de milliers de filtres plastiques disséminés sur la plage du lido de la Marana
(Article Mare Vivu)

Les biomédias, petits filtres en plastiques utilisés dans les bassins d’épuration

Les biomédias (ou médias filtrants) sont de petits filtres circulaires en plastique utilisés depuis le début des années 2000 dans de nombreuses stations d’épuration municipales ou industrielles (pisciculture, papeterie). Leur rôle est de servir de support aux micro-organismes qui, en s’y agglutinant, permettent de dégrader plus efficacement la matière organique pendant la phase de traitement biologique des eaux.

Malheureusement, plusieurs incidents peuvent conduire à ces cas de pollution : de fortes pluies, causant des débordements dans les stations d’épuration, les eaux usées emportant avec elles les biomédias. Des pertes peuvent aussi être observées lors de travaux dans les bassins de traitement. Il arrive que les biomédias bouchent la grille d’évacuation s’ils ne sont pas suffisamment agités, que les installations soient défectueuses ou que des grilles d’évacuation des eaux ne soient pas adaptées au procédé…Il existe plusieurs types de biomédias, de formes, tailles et couleurs différentes, adaptées à l’usage du bassin. Pour la pollution qui nous concerne ici, il s’agit des modèles AnoxKaldnes K5, distribués par Veolia, et utilisés dans les stations d’épuration des eaux usées particulièrement chargées en ammoniac. Ils sont notamment bien adaptés aux stations municipales.

Outre la pollution plastique gigantesque qu’elle génère, ces biomédias posent également de sérieux problèmes sanitaires. En effet, ces plastiques transportent avec eux de nombreux germes et bactéries présents dans les stations d’épuration (escherichia coli, entérocoques intestinaux, etc.) qui peuvent provoquer des gastroentérites, des infections urinaires ou même des septicémies, ou encore la gale

PINNA RUDIS

Comme vous le savez PMCC  reste sur le front . Nous surveillons par exemple de façon attentive l’évolution de notre mascotte, la NACRE EPINEUSE (Pinna Rudis), que nous avions découverte il y a 3 ANS via notre membre M Orso Martinelli aux alentours  du port de Centuri . Rappel : le PNM CCA est venu avec nous la répertorier en 2019 et nous les en remercions .
A notre connaissance elle est la seule existante au cap corse et même peut être en corse…sauf une autre qui aurait été vue sur le versant EST du cap . (non vérifiée ni filmée ) . 

Donc dans le cadre de cette surveillance nous sommes allé la « visiter »avant hier avec 3 membres de PMCC : Orso  Martinelli , Patrick Matteodo  et JF Raffaelli pour effectuer une mission de désengagement car suite aux tempêtes de cette hiver un énorme morceau de rochers avait « atterri » contre cette nacre risquant de la désintégrer car instable . Aussi nous avons réussi à pousser ce bloc de telle façon d’éloigner ce risque , sachant que la mer décidera  malgré tout de son destin ..
Mission de protection accomplie . Vous comprendrez que pour des questions de sécurité nous avons préféré garder cette mission un peu « à part   » sans publicité ;mais PMCC prépare  d’autres actions de protection .   
RAPPEL . Vous vous souvenez qu’elle avait  déjà été un peu  abimée car sa coquille étant bien échancrée  mais elle est maintenant  totalement reconstituée et rétablie.  POUR LES NOUVEAUX MEMBRES VOICI L’ANCIEN FILM 


Cette espèce est strictement protégée et selon le professeur Nardo Vicente spécialiste des nacres ( article ci-aprés ) elle serait même capable de remplacer la « pinna nobilis » disparue de la haute mer ( à cause de ce parasite TUEUR l’ haplosporidium )  .
Article  du professeur Nardi https://www.institut-paul-ricard.org/2021/04/12/pinna-rudis-viendra-t-elle-remplacer-les-populations-de-pinna-nobilis-decimees/
Cependant le PNMCCA  a répertorié des Pinna Nobilis en lagunes sur la côte orientale corse :

le coin des spécialistes : https://doris.ffessm.fr/Especes/Pinna-rudis-Nacre-epineuse-1126
Toutes les autorités sont donc sur le pont ET COMME D’HABITUDE SI VOUS EN APERCEVEZ , PREVENEZ NOUS  . 

OPERATION MUTE MEZZANA ET PAS QUE ….

Maryline (de Pietracorbara), adhérente à PMCC, nous a proposé un « Nettoyage du littoral » allant dans la continuité de l’opération 2020.

La mobilisation des membres de PMCC, de bénévoles externes à l’association, nous a permis de collecter quelques centaines de kilos de plastiques, morceaux de filets, cordages divers.

Peut être une image de plein air

Cette opération, qui s’est déroulée par beau temps et dans la bonne humeur, a connu un franc succès.

A RENOUVELER